COP 26 pour 2021 : un report qui ne rassure pas

Article : COP 26 pour 2021 : un report qui ne rassure pas
8 juin 2020

COP 26 pour 2021 : un report qui ne rassure pas

Alors que les effets du changement climatique sont de plus en plus palpables dans notre monde, la Conférence des parties (COP 26) a été reportée. Un report inquiétant.


Notre planète a suffisamment montré la preuve que le phénomène du changement climatique mérite d’être pris plus au sérieux. L’apparition des pandémies ou des épidémies, les grandes canicules, les inondations, etc., deviennent de plus en plus fréquentes. Le dernier phénomène de l’heure et qui coupe le sommeil aux dirigeants aussi bien qu’aux citoyens du monde entier, c’est la pandémie de coronavirus. Une maladie que des spécialistes expliquent comme l’une des manifestations du changement climatique.

Dans cette confusion totale, on s’interrogerait si la nature ne prend pas sa revanche sur l’humain. Devant un tel drame, il faut des solutions concertées afin de mettre en place des garde-fous. Des mesures forçant chaque pays à honorer ses engagements en matière de réduction du taux d’émission de gaz à effet de serre. En un mot, accélérer la mise en œuvre de l’Accord de Paris sur le climat.

La Conférence des parties (COP), qui devrait se tenir au Royaume-Uni, a été reportée en raison du coronavirus. Cette COP devrait s’étendre sur l’accélération de l’action climatique afin de limiter le réchauffement climatique à 1,5°C.

Reporter la COP 26 : une incohérence ?

En effet, en raison de cette maladie, les grands rassemblements ont été interdits. C’est la raison pour laquelle, la plupart des rencontres se font par visioconférence. Une méthode qu’on aurait pu utiliser pour cette grande conférence sur le climat, vu l’urgence climatique en cette période.

Durant cette période de pandémie, des chercheurs ont prouvé une réduction du taux d’émission de gaz carbonique en raison de l’arrêt de plusieurs industries ainsi que de la réduction de la mobilité humaine. Ce constat devrait servir de leçon aux dirigeants du monde. Un constat qui devrait les amenant à échanger autour de ce sujet en imposant à chaque État le respect des mesures mises en place.

Un report qui donne à craindre

Ce report, qui coïncide surtout avec les vagues de déconfinement dans le monde, ne rassure pas. En effet, ces déconfinements renvoient à la reprise des activités. Ce qui se fera sans contrôle, sans respect pour l’environnement. Les hommes n’auront que le souci de leur gain économique. C’est pourquoi, bien avant ces déconfinements et le report de la COP 26, les dirigeants devraient se réunir en visioconférence pour discuter des mesures à tenir en compte afin que cette réduction du CO2 se poursuive. Cette rencontre virtuelle pouvait éviter à notre planète la répétition des pandémies.   

Partagez

Commentaires